Oct 09 2017

Edmond Maire

edmondmaireC’est à cause de textes comme celui-ci, quintessence de ce qu’il nous a dit mille fois autrement, qu’on a été, qu’on reste et qu’on sera militant des relations sociales.

Suffit de cliquer sur sa photo pour afficher 

Oct 07 2017

Ordonnances : La CFDT saura-t-elle maintenir sa stratégie ?

C’est sûr, les 10 000 annoncés par la CFDT à Paris le 3 octobre étaient tous des militants.
lavillette
Jeunes et anciens, tous volontaires, invités par les syndicats, unions, fédérations. Cela ne les a pas empêchés de manifester le plaisir qu’ils avaient à se retrouver, à se reconnaître. 

Bien sûr, dans la tradition du genre, ce sont les contestataires qui se sont le plus fait entendre, n’hésitant pas à malmener les responsables qui, par ailleurs, ont défendu leur ligne sans ambages ni détours avec la même pugnacité.

Au total, bien sûr, davantage d’applaudissements pour ceux-là qui voulaient en profiter pour se montrer, compte-tenu que c’était là, pour eux, la seule occasion d’apparaître.

Aux coups de gueule tenants contre le « coup d’état social », de la « dénonciation de la trahison » et du « manque du tous ensemble », les porte-parole confédéraux, fédéraux et régionaux n’ont passondage hésité à rappeler les différences d’appréciation de militants à adhérents puis de ceux-ci par rapport aux salariés et à toute la population comme le sondage de fin août le montrait déjà joué.

Ils ont tout autant, et avec succès semble-t-il si on en juge par les réactions de la grande masse des présents, défendu l’efficacité des résultats de la ligne réformiste pour faire avancer les avancées sociales opposée à celle des actions-butoir à répétition lancées afin de afin de

satisfaire une minorité d’ultras.

Car il faut bien en convenir, si les Ordonnances ont été critiquées, vilipendées même par quelques bruyants orateurs, évitant cependant de appesantir sur le contenu maintenant connu et qu’on ne peut donc plus affubler de slogans faciles, le principal des interventions étaient ailleurs.

Ce public de militants s’est surtout exprimé sur les sujets qui les touchaient, eux : le nombre des délégués, leurs moyens, leur temps. Bien évidemment tout cela bien justifié pour le service des autres. Bien qu’étonnement, les plus vindicatifs appartenaient à des organisations d’entreprises avec pignon sur rue, où les détachements et les moyens ne sont pas connus pour être les plus en reste.

De là à insinuer qu’en fait ils cherchent à se protéger et à se perdurer eux-mêmes, il y a un pas qu’on devrait se refuser à franchir. Quoi que …. Car malgré les apaisements apportés avec l’appui des textes, le flot a perduré comme on pourra le lire en suivant Le lien vers le débat Ordonnances

Sur ce chapitre, un seul manque des Ordonnances mérite de se mobiliser : la privation du droit d’être représenté pour les salariés des petites entreprises qui se retrouvent dans une situation digne du 19ème siècle où l’employeur seul avait le droit de s’exprimer et pire, pouvait choisir lui-même son interlocuteur patenté. Avec l’absence de reconnaissance du social dans l’économique, en refusant une représentation salariée dans les conseils d’administration des entreprises, voilà deux sujets sur lesquels il y a vraiment matière à se bagarrer bec et ongles pour faire avancer la situation des salariés et pas seulement des délégués.

Il semble que la direction de la CFDT l’a bien compris et cherche à le faire passer dans toute son organisation. Reste à savoir si sa base de militants ne cherchera pas à la bloquer sur un « nous d’abord » auréolé de toutes les justifications possibles. Si c’était le cas avec une FO déboussolée et débordée par ses gauchistes, c’est toute la stratégie et la place de la CFDT qui se trouverait en difficulté.

La video de synthèse de Laurent Berger

 

Sep 30 2017

Syndicats : le grand Chamboule-tout ?

Dans Ouest France de ce jour

chambouletoutOF30092017

Articles plus anciens «

« Articles plus récents