Août 25 2017

« La pogne, la poigne et le pognon… »

Un courrier des lecteurs dans Ouest France d’aujourd’hui qui vaut bien des commentaires de pros

« Emmanuel Macron vient de perdre 10 points en un mois : c’est tout à son honneur ! Contrairement à son prédécesseur qui voyait sa popularité se réduire de jour en jour faute à une inaction totale, notre nouveau président prend des initiatives, mène des réformes, tue dans le fruit ces vers indésirables (carpocapses) qui ont pourri notre économie et conduit notre pays dans une forme de décrépitude… Alors, d’autres réformes, d’autres décisions, d’autres tours de vis, se dessinent à l’horizon. La poigne de notre nouveau chef d’État va remettre de l’ordre un peu partout. Chacun va se sentir frustré, berné, mais nous n’avons pas élu un dieu, nous avons plébiscité un sauveur. J’aimerais que nos compatriotes comparent déjà les réformes drastiques que nos voisins italiens, portugais, espagnols ont subies depuis des années avec un nouveau pouvoir d’achat terriblement amputé, associé à un régime social bien entamé. Cela clouerait le bec a beaucoup d’entre nous… Dans notre Hexagone, pour une APL diminuée de 5 €, ainsi qu’une CSG augmentée de 2 % sur les retraites, la France bouillonne déjà ! D’autres orientations draconiennes nous attendent et viendront contrarier sévèrement les idéaux utopiques qui nous habitent. Vivre au -dessus de nos moyens ne pouvait plus durer, le marasme entretenu par un président faible ne pouvait plus continuer… Oui, nous allons devoir courber l’échine, faire des concessions. Notre compétitivité est en faillite, notre industrie est aux abois, notre agriculture bat la chamade. Rien ne va, si ce n’est notre France touristique qui fait de notre territoire un joyau reconnu et envié par le monde entier. Tiens, au fait, nous n’avons plus un vrai ministre du tourisme. Sans doute est-il parti pour des contrées lointaines, ? On appelle cela une vacance de poste. Voilà un emploi à créer… Sans doute faudrait-il nommer un ministre d’office du tourisme. Quant à notre jeune Président, il jouit d’un dynamisme débordant. Il est vrai que sa poignée de main adressée à Donald Trump montre toute la force de son poignet. Après la pogne, pourquoi pas le pognon ? Soyons patients, Paris ne s’est pas fait en un jour et je vous fais le pari qu’un meilleur destin nous attend… Dernier exemple de réussite : nos JO de 2024, épreuve capitale, décrochés par notre tout récent promu. Voyez, y pas photo, enfin presque, si ce n’est que les mairies ne disposent pas de cadres assez grands pour y accrocher le nouveau cliché présidentiel. Les maires ont dû rogner sur le format, histoire de rappeler à leurs administrés que plus rien n’est formaté comme avant… Façon de couper court à des rumeurs déjà bien velléitaires qui gravissent les marches de nos hôtels de ville. « La pogne, la poigne et le pognon », quelle belle source d’inspiration pour notre Jean de La Fontaine qui, s’il était toujours de ce monde, aurait pu fabuler toute à sa guise sur un sujet décrit et écrit à la force du poignet ! « Fabulistiquement rédigé ! » se serait extasié Salvatore Dali. »

François Monnier (Blois) :

 

Juil 14 2017

Migrants : des ONG en eaux troubles

Même les meilleurs peuvent y succomber, en particulier lorsqu’ils sont militants de la cause. C’est suffisamment rare pour en faire état mais cela a été le cas avec certainement un des fleurons parmi eux : Ouest France.

 

À tel point que ce qui a été présenté comme une information a été transformée en contre-information. On n’ose pas dire en désinformation, par respect pour la qualité et le sérieux habituel de ce journal qui, cependant, sur ce sujet, ne cache pas son engagement qui peut se transformer en véritable parti pris. Au prix habituel, comme souvent dans ce cas, de la déformation voire de la modification des réalités.
ONG passeurs4
De quoi s’agit-il ? Du compte-rendu de la rencontre des responsables des pays européens concernés par le passage massif de migrants de Libye vers les îles grecques et italiennes.
Depuis plusieurs mois, les autorités de ces pays en 1ère ligne comme la police aux frontières européenne alertent sur la collusion qu’ils constatent entre les passeurs et des ONG navigant dans le secteur.

Concrètement les accusations, plusieurs fois répétées sans que cela soit très relayé par les médias, font état de la transmission des coordonnées de leur bateau afin que les passeurs libyens puissent y amener leurs embarcations.

Évidemment personne ne peut s’élever contre ce qui peut aider à sauver des vies. Mais il est aussi évident que cette manière de faire renforce une immigration insupportable pour ceux qui la subissent  avec toutes les conséquences que nous vivons, en termes de montée de nationalisme et de xénophobie dans toute l’Europe. Les bons sentiments évidents, mais plus faciles à prêcher et diffuser quand on habite les beaux quartiers, doivent comprendre que les exigences humanitaires sont réciproques. Il faut pouvoir répondre à ceux dont la vie est en danger mais le transfert de populations n’est une solution, ni pour ceux qui laissent leur pays, ni pour ceux qui, souvent déjà en difficulté, sont priés de leur faire place.

Bref, ce comportement des ONG, excusé à partir de noble sentiment, est clairement pervers c’est-à-dire qu’il produit des effets contraires aux buts et comportements affichés.


Les Etats s’en inquiètent et se sont donc réunis pour en échanger. Dans l’article concerné, notre journal fait état de la réunion mais, curieusement, les mises en cause du comportement des ONG ne sont ni précisées, ni même invoquées sous forme d’interrogation.ONG passeurs3

Au contraire même, le complément d’article, sous forme d’interview qui le suit directement fait le panégyrique du rôle bénéfique des ONG, sans distinction et va même jusqu’à critiquer le comportement des Etats à leur sujet.


Au total on peut regretter qu’un tel traitement journalistique, s’il procure une nouvelle occasion de prosélytisme sans risque ni danger pour les auteurs, est loin de faire avancer le débat et la conscience populaire entre les exigences de l’accueil et les nécessités de la protection des populations.

Les articles en question lisibles en intégralité en cliquant sur le pdf ci-après MigrantsOF

Juil 01 2017

Islam : une aide pour comprendre

L’entretien suivant paru dans le Monde du samedi 1er juillet ne réglera pas tout mais il peut utilement nous aider à mieux comprendre :islam

 

Capture

 

Articles plus anciens «

« Articles plus récents