«

»

Avr 03 2018

Manoeuvres au CMB : Lettre du Collectif au Président du Conseil Régional




lettre LCG_Page_1

lettre LCG_Page_2

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. EUGENE

    J’approuve entièrement les termes de cette lettre et les arguments de défense exposés aux élus de Bretagne. Je m’étonne qu’ils n’aient pas tiré la sonnette d’alarme eux-mêmes. De la bataille d’égos à l’origine de cette querelle de banquiers, nous sommes passés en quelques années à un projet qui ne repose sur aucun fondement crédible. Ne lit-on pas à la fois que le Crédit Mutuel de Bretagne a permis le développement économique dans la région et que la structure actuelle l’interdirait? Devant une telle manipulation de l’histoire, du personnel, des élus, il est singulier que des « mutuellistes » doivent s’en remettre à Bercy pour éviter le saut dans l’inconnu que constituerait la scission.

  2. Jean Pierre Gavard

    Comment des administrateurs peuvent ils entrainer le Crédit Mutuel de Bretagne dans une aventure aussi risquée pour les dépôts et placements de tous les sociétaires.
    Bretons réveillez vous.
    JP

  3. JOSSE Danièle

    Ancienne salariée du Crédit Mutuel, je suis très inquiète de la tournure que prennent ces évènements.
    J’ai adressé un message à ma caisse locale, trouvant un rien choquant le fait que l’assemblée générale se fasse sous la forme de portes ouvertes qui (chacun s’en doute) permet aux sociétaires d’exprimer leur ressenti.
    J’ai eu la bonne surprise d’avoir une réponse m’indiquant la bonne réception de mon message et aussi « l’assurance d »avoir une réponse d’ici 2 mois » . De qui se moque- t’on ?

  4. DUQUESNE

    Bonjour,

    Votre synthèse est édifiante, comment un « projet » si peu étayé et totalement injustifié a-t-il pu être considéré favorablement par autant d’interlocuteurs ? Effectivement les fonds propres du Crédit mutuel ne peuvent être consommés pour mener des actions qui au final et de façon incontestable nuisent à son image commerciale et de stabilité, à la cohésion de ses acteurs Elus et Salariés et le tout dans un contexte d’impuissance des Sociétaires qui sont de par les statuts des CCM les seuls juridiquement habilités à se prononcer en AG à la majorité des 2/3 sur un tel projet.
    Les promoteurs de cet abandon du Crédit Mutuel tentent de se dépêtrer de cette situation fâcheuse en parlant d’un 2e vote à venir et d’une consultation des Sociétaires ensuite. Donc toutes ces manœuvres et dépenses de communication pour une consultation inutile et qui n’était au surplus même pas avalisée par le CA de CMARKEA puisque (cf communiqué de Presse de l’époque d’Arkea) le 17 janvier le mandat donné donné aux Dirigeants impliquait le maintien au sein du Crédit Mutuel indépendamment du « reste du Crédit Mutuel » .
    Je ne doute pas que, une fois les intervenants revenu à la raison, il y aura matière à réflexion en matière par exemple de gouvernance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>