«

»

Déc 21 2017

Peut-on laisser réduire l’Europe à une pompe à fric ?

On a tendance à répondre spontanément : non.
Cependant, dans la réalité, on peut s’apercevoir que ceux-là même qui critiquent l’Union à laquelle ils ont demandé à adhérer et à laquelle ils participent, n’en respectent pas les principes d’adhésion.
Pourtant ils ne se gênent pas pour en tirer les bénéfices.

Le tableau transfertsUEci-contre donne le classement de ce l’Europe donne en subventions pour chaque habitant de chaque pays. Subventions en infrastructures principalement : routes, équipements, hôpitaux, etc.
Il suffit de cliquer dessus pour l’ouvrir sur une page entière en plus grand.

Quand on dit subventions, cela veut dire concrètement de l’argent qui vient des états membres. Il est versé au budget communautaire qui le redistribue. Concrètement c’est l’argent de tout le monde, notre argent. Bien sûr ces transferts sont légitimes. Au moins si on considère que l’Union Européenne justifie une solidarité entre ces membres.Et notamment qu’on considère que les moins dotés au départ, justifient l’attention de ceux qui paient le plus ….et qui touchent donc le moins notre Il est

Comme on le voit la somme n’est pas mince pour certains pays.

Alors quand on voit que certains d’entre eux, particulièrement parmi les mieux lotis en transferts reçus, ne respectent pas les règles de démocratie, ne joue pas le jeu du commerce européen, on ne peut que s’interroger, puis rapidement s’indigner.

Comment ? On leur donne de l’argent et ils achètent plutôt américain pour leurs avions alors qu’on a Airbus ? Ils jouent le jeu du dumping fiscal pour délocaliser chez elles nos entreprises ? Ils nous inondent de « travailleurs détachés » avec leurs salaires et règles sociales d’un autre temps ?

Dernièrement le Pologne, pour ne citer qu’elle, mais il y en a bien d’autres, dénie tranquillement la charte démocratique de l’Union en mettant sa presse et sa justice sous tutelle. Sans compter, là et ailleurs, les distorsions de concurrence en profitant quand même des subventions.

Rappel : il s’agit de chiffres officiels, valables jusqu’en 2020 et qui donnent le montant de ce que l’Union Européenne v erse comme subvention, par habitant, aux différents pays.

 

Deux remarques :
– Même les plus enclins à critiquer les forts devront se rendre compte que ceux-ci, et notamment les « pays historiques » de la création européenne, aident largement les nouveaux entrants.
– Secondement, que ceux qui crient le plus ne sont pas ceuxwarsaw-demo-02 qui profitent le moins de la manne ainsi récoltée. Les pays baltes notamment devraient être ainsi davantage incités à la réserve ….et à la solidarité.


A défaut de quoi quand la manne disparaître, on se peut se demander ce que deviendra la cohésion européenne.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>