Juin 12 2017

Législatives : bloquer les vainqueurs, c’est un programme ?

Les interventions de certains suivants, futurs perdants, de tous bords sont surréalistes. Il faudrait voter pour eux pour empêcher Macron d’avoir à l’Assemblée une majorité capable de voter son programme sans même devoir recourir au fameux 49.3, tellement fustigé, quand la faiblesse y oblige pour avancer.

Bien sûr ces appels sont tout sauf un programme ou plutôt ils se résument à un seul : empêcher l’élu de mettre en oeuvre celui qu’il a annoncé et qui a été approuvé car, Le Pen ou non, évidemment, il passait.

Avoir maintenant, uniquement comme mot d’ordre, d’empêcher d’appliquer celui pour lequel il a reçu mandat au motif qu’il aurait la possibilité de le faire, c’est la négation du débat comme de l’action politique. C’est le réduire à une seule obsession : empêcher, bloquer, réduire, celucartei des autres. Il faut avouer que c’est tout, tout sauf un objectif démocratique.

Au mieux on pourrait créditer que cette position relève d’une conviction pré-établie : le pouvoir a besoin d’opposition. Pétition de principe sans même prendre la peine de définir son contenu et son ampleur.
Concernant l’ampleur, on acceptera de considérer qu’on est loin du parti unique en France. On peut adhérer où l’on veut et se présenter librement aux suffrages de ses concitoyens.

Enfin concernant le contenu d’un tel appel à s’opposer, il propose des amalgames inacceptables. Voter n’importe qui, n’importe quoi, pourvu de ne pas voter les candidats soutenant Macron. Bref, un vote pour le FN vaut, dans ce cas, un vote FI, PCF, PS ou LR… Bravo les valeurs !

Peut-on faire confiance à de tels aventuriers pour nous guider ? Certainement pas.

Le peuple est demandeur, après des années d’immobilisme et d’atermoiements, d’avancées pour les moins favorisés. Le programme de Macron, tant concernant le travail, les négociations, l’assurance chômage, les retraites, méritent d’être présenté en détails et essayé, certes critiqué et évalué plutôt que proposer comme seul horizon et à priori au pays, de bloquer frénétiquement ce qu’il peut apporter.

Mai 03 2017

49.3 ? Surtout ne pas renoncer

“Faites un geste M’sieur, Dames” qu’ils disent , “et surtout vous, Monsieur Macron, engagez-vous à ne pas utiliser le 49.3”.

En contrepartie de quoi ? Euh… on peut pas le dire, on va faire une consultation mais on ne pourra quand même pas vous dire, si vous accédez à notre supplique, qu’on appellera à voter pour vous parce que “comme vous le voyez, nous ne sommes pas propriétaires du vote de ceux qui suivent nos discours ni même nos préceptes, surtout quand il s’agit de s’engager”.300px-Paris_Assemblée_Nationale

Mais vous, engagez-vous, qu’ils disent, de toutes façons, à ne pas utiliser le 49.3. C’est à dire laissez-nous toute liberté pour bloquer vos lois, textes et autres règlements, par tous les artifices et manœuvres procédurales que nous déciderons souverainement, ensemble, et cette fois de façon cohérente et résolue.

Tactiquement, le piège est grossier et stratégiquement, la menace est lourde de conséquences : “
Nous restons en embuscade et nous ferons tout pour bloquer”. En quelque sorte la fronde permanente. Au mieux l’immobilisme accompagné de la déconsidération des élus et de leur travail. Au besoin avec la rue comme alliée. Pas n’importe laquelle : celle de permanents appointés qui ne perdent rien en salaire en bloquant, avec le renfort de médias avides de coups vendeurs d’audience, la vie des gens et celle de l’économie quotidienne. Avec 50 000 permanents la France en compte en effet le double du Royaume Uni qui a près de 3 fois plus de syndiqués avec une forte densité dans les services publics et nationalisés de la région parisienne. Trop d’entre eux étant dévoyés de leur mission de défense des salariés pour être placés au service de luttes politiques partisanes.

Surtout ne renoncez pas à l’utilisation du 49.3. Lui au moins, il est issu d’une Constitution votée par l’ensemble du Peuple
. C’est l’outil parfaitement adapté aux oppositions systématiques qui visent à bloquer les orientations et les lois portées par les élus et le fonctionnement des assemblées.

Renversant tactiquement l’avantage du blocage, puisque pour empêcher le gouvernement d’avancer il oblige préalablement à sortir du “contre” pour offrir une perspective nouvelle.
Ce qui est un risque évidemment tout autre que de s’en tenir à rester en embuscade et à jouer de la guerre d’usure. Et qui, en cas d’échec, remet chacun à sa place et permet d’avancer.

Bref le 49.3 est un outil démocratique
qui permet de clarifier, du fait des débats pour sa mise en oeuvre, les positions et, au bout, de vaincre les partisans qui ne veulent rien changer, la plupart du temps, à leurs situations privilégiées.

Surtout, pour nous, pour que la France avance, Monsieur Macron, n’y renoncez pas.

Avr 18 2017

Où l’on voit que les « anti-système » ne sont pas ceux qui en profitent le moins

L’pro_infoAFP est, rappelons-le, le média reconnu le plus professionnel, juste avant Ouest-France comme le montre le graphique ci-contre qui met en évidence le nombre de professionnels et leur production originale, c’est à dire ceux qui écrivent plutôt que ceux qui reproduisent.

 

La seconde infographie ci-dessous a un autre mérite…méritoire… La mise en évidence de l’insertion des candidats dans les différents rouages de nos institutions et des mandats qu’ils ont eus et, pour certains, qu’ils continuent encore à exercer.

C9j9HE_XgAAB_5q

 

 

Comme on pourra le voir, les plus ardents pourfendeurs du « système » ne sont pas ceux qui profitent le moins et, même tout en le dénonçant, continuent à s’en repaître.

Un conseil : cliquer sur les tableaux pour les agrandir et les visualiser correctement dans un nouvel onglet.

 

Articles plus anciens «