les Motions au PS ou comment s'auto-détruire ?

Actualités Réagir »

Témoignage de l'intérieur, texte envoyé aux petits camarades

 

Avant les vacances : Quelques éléments pour l'action

Actualités Réagir »

QUELQUES RAPPELS POUR L'ACTION

Le document en lien a été fait en vue de l'échange sur la détermination de priorités d'action.

Il reprend quelques réalités essentielles (à mon avis) de notre contexte et veut mettre en avant des facteurs de changement à notre portée.

Il se termine donc par 2 priorités déterminantes (idem) pour essayer de changer les choses et d'y entraîner ceux qui y ont intérêt.

Il est ouvert à toutes les contributions. Il s'ouvre en cliquant dessus tout simplement

Le Code du Travail est-il un boulet ?

Actualités Réagir »

Aujourd'hui, dans Ouest France

Et maintenant les Retraités contre les Chômeurs ?

Actualités Réagir »

Je ne sais pas pour vous, mais moi, ce genre d'annonce parue la semaine dernière dans un journal économique régional me fait bondir.

Quand tant de gens sont au chômage, des femmes plus que d'autres, quand tant de bien pensants nous font la morale sur la nécessaire solidarité avec le prochain, comment peut-on accepter une telle ségrégation dans la recherche d'emploi ?
Comment ne pas se révolter quand un petit revenu permettrait à une famille de joindre les 2 bouts alors que les retraités, aujourd'hui, font part égale, au minimum, avec les titulaires du SMIC. Et si on y ajoute, comme le font les études du COR, le dépasse même, en moyenne, si on prend en compte les apports du patrimoine.
Bien sûr, il y a toujours celui ou celle qui a dans sa famille ou connaît le ou plutôt la retraitée qui tire dur, et même très dur. Reste à voir de qui il s'agit car il faut se rappeler que pendant des décennies les agriculteurs comme les commerçants par exemple, ont refusé de cotiser pour n'avoir, selon les prétextes de l'époque, "pas avoir à payer pour les autres".
Et combien de temps, ceux ou plutôt celles qui se retrouvent dans cette situation, ont effectivement cotisé ?
Si, pour ces derniers on doit cependant considérer comme légitime d'être solidaires, en aucun cas cela ne doit se faire sur le dos des chômeurs ou chômeuses qui restent sur le bord du chemin à regarder les caddies passer.
Même si cela déplaît aux intellectuels de tous poils qui ne savent pas s'arrêter, il faut bien clamer haut et fort que le cumul retraite-emploi est immoral et que, si on veut s'occuper, il y a de nombreuses organisations d'aides de toutes sortes qui sont demandeuses.
Et si on veut garder des enfants, il y a toujours ceux de ses propres enfants ou ceux de la voisine à qui ça pourrait certainement rendre service. Sans parler de la convivialité en plus...

 

MIGRANTS : Intolérable, oui. En bêlant et se flagellant, certainement pas.

Actualités 1 réaction »

Noyades : 700 aujourd’hui, 400 hier, 1500 depuis le début de l’année.

Ça ne s’arrête pas et en plus ça s’accélère. Des milliers de boat-people qui se déversent sur l’Italie du Sud, des populations « d’accueil » au bord de la crise de nerfs, de l’émeute et du refoulement, c’est dramatique.

Que cela se poursuive, car on sait que des dizaines de carcasses sont prêtes à prendre la mer en Lybie et que les files d’attente s’allongent aux guichets des passeurs, c’est carrément tragique.

Y réagir à longueur de colonnes en bêlant, bien à l’abri de ses bureaux ou résidences de vacances, et se flagellant, c’est insupportable.

La culpabilisation collective indifférenciée comme le renvoi sur l’Europe sont des échappatoires aussi faciles qu’inadmissibles. Mettre fin à la chaîne de l’ignominie n’est pas atteignable si on ne vise que son extrémité finale. L’émotion, la culpabilité, ne règlent rien du tout si ce n’est accentuer le rejet des populations réellement touchées et mises à contribution par l’accueil autrement considérée comme une réalité virtuelle et lointaine.

Il faut la briser. Comment ? Tout le monde le sait : en empêchant les bateaux-poubelles de prendre la mer. En mettant fin aux guichets à ciel ouverts des passeurs-trafiquants des côtes libyennes. Plus loin en s’attaquant aux pistes de trafics humains du sud Maghreb où les armes, la drogue, les terroristes font leurs délices.

Tout cela comment ? Une seule solution : l’intervention armée.
Oui, mais sera-t-elle acceptée ? Une chose est sûre, elle est tout aussi justifiée et même plus urgente que celle contre Kadhafi à l’époque. Davantage même puisqu’il s’agit non seulement d’eux mais aussi maintenant de nous, Italiens et Européens.
Certes, la machine onusienne et les méandres politiciens de Poutine comme de la Chine notamment peuvent bloquer cette opération éminemment humanitaire.

Peut-on et faut-il s’en affranchir ? La réponse est oui, sans hésitation. La conscience humaine, la vraie, pas celle qui ne fait que se lamenter, l’impose.
A l’honneur des pays qui s’y engageront avec, on l’espère, la même ardeur  et le même soutien de la part de ceux qui appellent, aujourd’hui, à la responsabilité face à cette situation insupportable.

Contact / Aide.
Entries RSS Comments RSS Se connecter